21septembre2017

EDJPEG

1ere édition des doctoriales

          La première édition des « Doctoriales » de l’Ecole Doctorale des Sciences Juridique, Politiques, Economiques et de Gestion a été organisée les 12 et 13 Mars 2013 à l’Université Cheikh Anta Diop, plus précisément au Grand amphithéâtre de Ucad II.

Placée sous le parrainage et la présidence effective du Premier Ministre, Abdoul Mbaye,  la première retraite académique de l’Ecole Doctorale JPEG a réuni durant deux jours, les doctorants, l’encadrement pédagogique universitaire,des experts évoluant dans les milieux de la recherche développement, des consultants dans divers domaines de la connaissance scientifique et technique et des acteurs du développement.

Les doctorants ont ainsi présenté leurs projets de recherche dont les préoccupations riches et variées

  La première édition des « Doctoriales » de l’Ecole Doctorale des Sciences Juridique, Politiques, Economiques et de Gestion a été organisée les 12 et 13 Mars 2013 à l’Université Cheikh Anta Diop, plus précisément au Grand amphithéâtre de Ucad II.

Placée sous le parrainage et la présidence effective du Premier Ministre, Abdoul Mbaye,  la première retraite académique de l’Ecole Doctorale JPEG a réuni durant deux jours, les doctorants, l’encadrement pédagogique universitaire, des experts évoluant dans les milieux de la recherche développement, des consultants dans divers domaines de la connaissance scientifique et technique et des acteurs du développement.

Les doctorants ont ainsi présenté leurs projets de recherche dont les préoccupations riches et variées, touchent  entre autres problématiques majeures : aux cadres et acteurs de la Macro Economie, au Financement du développement, de l’Entreprise, de la Petite et Moyenne Entreprise, l’Agriculture, l’Education, la Santé, l’Environnement et l’Eau, les Relations Internationales, les Télécommunication et les questions juridiques, politiques, économiques au cœur de la gouvernance centrale, locale, continentale et mondiale.

L’opportunité ouverte par les doctoriales a été l’occasion pour près de 60 doctorants intervenants aspirant au doctorat nouvelle formule, de témoigner de l’excellence de l’encadrement de leurs professeurs, du soutien multiforme apporté par les Facultés, les Départements, les Structures de recherche et laboratoires partenaires, mais également, un exercice d’apprentissage et de réappropriation des méthodes de travail en matière de recherche pluridisciplinaire en général, et singulièrement, de communication sociale et d’expressions orales.

 En outre, les étudiants ont saisi ce moment privilégié pour informer la communauté et l’université des difficultés du financement de la recherche, de la recherche documentaire, des interrogations au sujet de leur insertion dans le tissu de la recherche et de l’économie du savoir.

 La participation des autorités politiques gouvernementales, en l’occurrence le Premier ministre, Abdoul Mbaye, le ministre en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche, M. T. Niane, le  ministre en charge de la bonne gouvernance, A. L. Coulibaly, a été un facteur de motivation, d’encouragement pour les doctorants, désormais plus que jamais conscients des exigence de la recherche, de la pertinence de la réforme universitaire en cours et des enjeux de bâtir un enseignement supérieur de qualité susceptible d’être la base du développement endogène.

La première édition des Doctoriales des Sciences Juridiques, Politiques, Economiques et de Gestion a été un succès notoire par son organisation, par la participation de qualité des doctorants, de l’encadrement pédagogique et des échanges fort utiles dans le processus de formation et d’insertion des futurs docteurs dans le monde de la recherche, de l’enseignement et professionnel. La publication des actes des Doctoriales pourrait être un facteur de renforcement de l’esprit des rencontres, de l’identité de l’Ecole et de consolidation des capacités techniques et scientifiques des doctorants. Le financement de la recherche des doctorant et le renforcement des capacités techniques et financières de l’Ecole doivent faire l’objet d’un projet de réflexion devant être porté par les responsables de la formation doctorale, les laboratoires, les autorités universitaires et tous les partenaires.